Interprétations politiques des enregistrements de guerre
   

Retour

 

 

Une analyse d'Audrey Roncigli

 

Introduction

Symphonie n°7 de Bruckner

Ouverture Coriolan de Beethoven

Conclusions

 

 

 

Introduction

Cette étude repose sur une perspective d'histoire culturelle ; elle concerne les interprétations politiques des enregistrements de guerre, ou comment, à partir de sources sonores, déceler à la fois l’impact d’un contexte politique, moral et social, et la réaction de l’artiste face à ce monde tourmenté.

Les enregistrements de guerre de Furtwängler laissent le témoignage d’une période de révolte, tragique, mais aussi d’espoir, comme aucun autre chef « en guerre » n’a pu l’exprimer. Il nous appartient, à partir d’écoutes comparées entre enregistrements de guerre, antérieurs et postérieurs, de faire « parler » les interprétations du Maestro, par exemple celles des symphonies de Bruckner ou de Beethoven : comment, par des moyens musicaux simples comme le crescendo ou le choix du tempo, crée-t-il la tension ou l’espoir ? Comment les interprétations de guerre deviennent-elles uniques et médiatrices d’un contexte politique troublé ? retAutant de questions auxquelles nous tenterons de répondre, et qui amèneront un éclairage nouveau sur l’art du chef durant les années noires de l’Allemagne.

Nous avons choisi deux oeuvres pour ces écoutes comparées :

- Adagio de la Symphonie n°7 de Bruckner

- Ouverture de Coriolan de Beethoven

 

Les extraits musicaux sont présentés comme suit :

- années d'enregistrements

- pour chaque extrait sonore, les versions utilisées se suivent dans le cours de la lecture : selon les passages choisis, vous entendrez ainsi les versions de guerre, et d’après-guerre, les unes à la suite des autres, dans le même minutage, permettant ainsi la comparaison.

- texte de présentation

 

 

 

 

Le compositeur | L'homme - | Le chef d'orchestre